10 questions à poser lors d’un entretien d’embauche

Est-ce que j'ai des questions ? Heu, oui, tu m'embauches ou pas ?

On voit souvent l’entretien d’embauche comme un entretien à sens unique. Le recruteur vous interroge, vous répondez et vous croisez les doigts pour lui convenir. Pourtant, un entretien d’embauche demeure un échange. La preuve? On vous demande – quasiment – toujours si vous avez des questions à la fin de l’entretien.

Plutôt qu’un laconique et hésitant « non, non », le débrouillard vous propose toute une série de questions à poser. Ces questions visent deux buts:

  • Vérifier que cette entreprise est bien celle qui vous convient.

Et oui, même si le marché du travail est ce qu’il est à l’heure actuelle, vous saurez au moins à quoi vous attendre même si vous ne pouvez pas vous permettre de refuser ce job.

  • Marquer des points supplémentaires auprès du recruteur.

Là je vous sent tout de suite beaucoup plus intéressé. En effet, quelques questions judicieusement choisies vous permettront de faire passer subtilement quelques messages au recruteur. Et, sait-on jamais, c’est peut-être ces mêmes questions qui vous permettront de paraître comme le-a candidat-e idéal-e!

Questions à propos du poste

A quoi ressemble une journée (ou une semaine) de travail à ce poste? Pouvez-vous me donner un exemple de projet susceptible de m’être confié?

Voilà de quoi bien montrer que le poste vous intéresse. Vous allez obtenir des informations sur ce à quoi va ressembler votre quotidien si vous êtes retenu. Vous faites également passer le message qu’il n’y a pas que le titre qui vous intéresse, que vous souhaitez connaître le détail de ce qui occupera vos journées.

Attention, si le recruteur a déjà évoqué ces éléments en détail, inutile d’y revenir, sauf pour éclaircir certains points restés flous. Et, par pitié, évitez de dire au recruteur qu’il a été trop flou ou qu’il n’a pas abordé tel point essentiel en vous présentant le poste…

Quel est l’historique de ce poste? Il vient d’être créé? Sinon, pourquoi le dernier employé l’a-t-il quitté?

Ces questions vous permettront d’en savoir un peu plus sur l’ambiance qui vous attend. Le poste vient d’être créé? Il est fort probable que votre supérieur hiérarchique soit dans une phase d’expérimentation avec vous. Attendez-vous à ce qu’on ait de nombreux espoirs vis-à-vis de vous. Plus il y a d’espoirs, plus ils sont diversifiés, plus vous risquez de décevoir, préparez-vous!

Le poste était déjà occupé auparavant? La personne que vous remplacé à évolué dans l’entreprise? C’est bon signe! La personne en question est partie rejoindre la concurrence ou a claqué la porte avec perte et fracas? C’est plus mauvais, trop d’attentes et pas les moyens nécessaires pour les satisfaire? Une supérieure un peu trop portée sur le micromanagement? Il vaut peut-être mieux y réfléchir à deux fois ou s’y préparer si l’on n’a pas le choix…

Attention, questions à éviter si vous postulez à un emploi de base dans l’entreprise. Il est évident qu’il y a toujours besoin de caissier ou de préparatrice de commande. Et même s’il pourrait être intéressant de savoir pourquoi le dernier employé est parti, il y a un tel turn-over sur ce type de poste à l’heure actuelle que la réponse ne serait pas forcément pertinente.

Questions à propos du futur

Existe-t-il des possibilités d’évolution de carrière à partir de ce poste? Aurai-je des perspectives de formation professionnelle?

Alors là, c’est la voie royale pour transmettre une idée bien précise à l’employeur: « je me vois encore ici dans 5 ans! » Le graal pour un recruteur à une époque où le coût du turn-over est extrêmement important. Un salarié qui compte rester!

Cela vous permettra également d’identifier s’il s’agit d’un boulot sans-issu (c’est-à-dire sans perspective d’évolution). C’est quelque chose auquel il faut se préparer, un job sans perspective d’évolution peut-être particulièrement déprimant sur le long terme.

Vais-je être soutenu par une personne expérimentée pour bien appréhender mon poste?

Vous pourrez ainsi identifier si vous avez une chance d’être coaché dans votre prise de fonction et de progresser plus vite dans vos compétences métiers. Cette question vous permets également de faire passer un message d’humilité à votre employeur.

Attention, en fonction du poste auquel vous postulez, cette « humilité » peut se révéler dangereuse. Notamment s’il s’agit d’un poste où vous êtes censé être totalement autonome. Idem si vous avez déjà 15 ans d’expérience sur un poste identique…

Questions à propos de la mission

Quels paramètres vont vous permettre de dire que la mission est accomplie?

Une bonne technique pour découvrir à l’avance comment seront évaluées vos performances. Une astuce pour vous assurer que vous serez bien à même de remplir vos missions, tout du moins aux yeux de vos supérieurs. Mais n’est-ce pas l’essentiel?

Cette question peut également vous permettre de vérifier par avance si vous risquer de vous retrouver dans une ambiance de micromanagement.

Quels sont les objectifs les plus importants pour ce poste au cours des premiers mois?

Outre qu’elle vous fait passer pour un futur salarié très concerné et prêt à prendre son poste dès le lendemain, cette question va également vous permettre de vous faire une idée des attentes de l’entreprise vis-à-vis de ce futur poste. S’agit-il d’augmenter drastiquement les ventes? De résoudre un problème de communication interne? De répondre à un surcroît d’activité très temporaire?

Il s’agit pour vous d’identifier tout de suite ce que vous allez pouvoir faire pour que tout se passe bien. Voir même, pour vous rendre très vite indispensable!

Questions à propos de l’entreprise

Quels sont les objectifs de l’entreprise dans les 5 et 10 ans à venir?

On retourne la question « où est-ce que vous vous voyez dans 5 ans? », excellente méthode pour de nouveau faire passer le message que vous n’avez pas la bougeotte, que s’ils vous embauchent, cette entreprise sera votre second foyer. Comment ça « certainement pas! », on ne vous ne demande pas d’y croire!

De plus, vous glanerez quelques informations intéressantes sur vos possibilités d’évolution futures au sein de cette structure. C’est sûr que si la boîte n’a aucun projet, ça donnera moins envie, mais c’est aussi une moindre prise de risque.

A quoi ressemble votre culture d’entreprise? Est-ce que les salariés déjeunent ensemble? Est-ce que les salariés passent du temps ensemble en dehors du travail?

Là, vous démontrez que quand vous avez dit « bosser en équipe? Aucun problème, j’adore travailler en équipe et je m’intègre très bien! », ce n’était pas du flanc. En plus, vous vous éviterez ce moment désagréable lors de votre premier lundi matin ou on vous regarde avec des yeux ronds quand vous tapez la bise à tout le monde alors qu’ici, on ne se fait que des signes de têtes.

Rien de révolutionnaire en somme mais vous vous intégrerez plus vite si vous avez déjà quelques notions de la culture d’entreprise. Et vous ferez encore passer le message au recruteur que vous vous y voyez déjà.

Questions pour la fin de l’entretien d’embauche

Avez-vous besoins d’informations complémentaires concernant mes compétences?

On ne sait jamais, il pourrait manquer quelques petites choses.

Quelles sont les prochaines étapes du processus de recrutement?

Celle-là, c’est la question bonus à ne surtout pas manquer. Évidemment, vous ne pouvez pas dire au recruteur « bon, tu m’embauche et on n’en parle plus! », trop direct… Mais cette question, c’est exactement le message qu’elle fait passer. En posant cette question innocente, vous transmettez l’idée qu’en toute logique, vous devez continuer le processus de recrutement. Vous pouvez embrayer d’un « Souhaitez-vous que nous reprenions tout de suite rendez-vous? » pour bien enfoncer le clou.

Évitez par contre, les remarques moins subtiles comme « Je commence quand? », à n’utiliser que si vous êtes sûr de votre coup à 100%.

 

Alors, laquelle de ces questions allez-vous poser lors de votre prochain entretien? Vous en avez d’autres qui marchent bien? Les commentaires sont là pour ça!

 

Julien

Julien

Diplômé de sociologie, rompu à la relation client, ancien dirigeant de start-up, je conseille aujourd'hui les entrepreneur-se-s dans leurs choix stratégiques.
Julien

3 Commentaires

Quelque chose à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

je consulte votre site suite à votre commentaire sur le recrutement et je le trouve particulièrement pertinent. je vous en remercie et ne manquerai pas de le faire connaître autour de moi.

C’est avec grande émotion de bien faciliter nos entretiens d’embauche avec succès .

Merci tonton

Brycharel
Docteur en monnaie.