Faites-en plus en prenant plus de pauses

Ouais, je prends une pause, et alors ?

Vous VOULEZ être plus productif? Gardez vos doigts sur le clavier et vos yeux rivés à l’écran? Évidemment, plus vous vous investissez dans le boulot, plus vous en faites, vrai?
Faux! Des recherches récentes tendent à prouver que prendre régulièrement des pauses lorsque l’on doit effectuer des tâches intellectuelles améliore productivité et créativité – et ne pas les prendre engendre stress et fatigue!

Savoir s’arrêter un moment, se lever, faire quelques pas… tout ça a mauvaise réputation en France. On pourrait considérer que vous n’êtes pas un foudre de guerre quand il est question du boulot. Voir pire, vous prendre pour un tire au flanc. Et pourtant, cet image de flemmard que se traînent ceux qui savent s’arrêter un moment n’est vraiment pas méritée. Il y a de grandes chances pour que ce soit eux qui aient tout compris…

C’est un muscle aussi!

La concentration fonctionne comme un muscle. C’est en tout cas ce que soutien John P. Trougakos, professeur à la Rotman School of Management de l’Université de Toronto Scarborough. Votre concentration s’émousse au cours d’une utilisation soutenue et a besoin d’une période de repos afin de récupérer – de la même manière qu’il est nécessaire de se reposer entre des séances de travail musculaire intenses.

Les pauses c’est cool mais je me sens coupable d’en prendre trop

Les pauses peuvent engendrer de la culpabilité. “Ces petits oasis de temps personnel que nous prenons alors que nous avons vendu notre temps à quelqu’un d’autre”, explique le professeur Trougakos. Rassurez-vous, c’est naturel. Mais tout comme un arrêt au stand est souvent indiqué pour pouvoir continuer la course, faire une pause a son importance pour pouvoir continuer à délivrer un travail de qualité.

Il poursuit en expliquant qu’il est naturel que les employés aient besoin de se détacher un peu de leur travail (et de l’espace de travail) pour se ressourcer. Que ces temps prennent la forme d’une petite marche, de la lecture d’un livre dans une autre pièce ou d’une pause déjeuner importe peu; le tout, c’est qu’ils permettent de recharger nos batteries cognitives.

Un bon manager ménage des temps de pause

Interdire aux employés de prendre ces temps là est contre-productif. Alors essayez de prendre une pause pour vous ressourcer avant d’atteindre le point où vous êtes complètement épuisé intellectuellement. Les signes d’une fatigue intellectuelle? Quand votre esprit commence à dériver, que vous rêvez éveillé.

Il n’est pas utile de prendre une pause de manière très régulière, surtout si vous vous sentez parfaitement opérationnel et concentré. Certains travaux particulièrement prenant peuvent vous maintenir concentré pendant de longues heures. Inutile alors de créer une rupture si vous ne vous sentez pas fatigué. Ce qui vous fatigue le plus, c’est de vous forcer à continuer.

Attention également à ne pas en abuser. Trop de pause mènent à la procrastination.

Une bonne pause vous fait bouger

Tel que vous me voyez-là, je suis productif à mortLa plupart des travailleurs ne prennent pas assez de pause – notamment des pauses impliquant des déplacements. C’est en tout cas l’avis de James A. Levine, professeur de médecine à la clinique de Mayo. Ces recherches montrent que les travailleurs ne quittant pas leur bureau de toute la journée prennent des risques concernant leur santé.

“L’être humain est fait pour être mobile” nous dit-il. Le docteur Levine nous incite donc à demeurer debout, voire à marcher, durant les réunions. Il conseille également les siestes en guise de pause (mais seulement si elles sont autorisées par votre hiérarchie évidemment). Sinon, faire une sieste vous fera passer pour un fainéant – même si de nombreuses recherches montrent que les courtes siestes accroissent la productivité.

La routine idéale?

Quand on parle productivité et concentration, on est bien obligé de reconnaître que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. La hiérarchie devrait encourager ses employés à définir eux-mêmes leur routine de pause. Le docteur Levine conseille de travailler par période de quinze minutes très intenses séparées par de courtes pauses tout au long de la journée. Ce système fonctionne car le cerveau n’est pas fait pour réfléchir en continue. De longues heures ne signifient pas un bon travail – un boulot extrêmement productif et efficace est bien plus intéressant. De nombreuses pauses aident à maintenir un rythme comme celui-ci.

Si l’on creuse le concept, le travail devrait être ce qui amène la rupture durant la pause… en tout cas c’est une idée sympathique!

Cette débrouillardise a été dénichée sur le New York Times.

Julien

Julien

Diplômé de sociologie, rompu à la relation client, ancien dirigeant de start-up, je conseille aujourd'hui les entrepreneur-se-s dans leurs choix stratégiques.
Julien

Quelque chose à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*